Stage école du banquet 6 Février 2022

changement de date : Dimanche 6 Fev 2022

Ancienne date : Samedi 5 Février 2022.

Découvrir, approfondir et expérimenter le Banquet Rituel Géorgien, (SUPRA), avec Frank Kane


En République de Géorgie, il y a une forme de repas ritualisé, le « Supra », qui est pratiqué par tous (voir description ci-dessous).

Ce stage sous forme de conférence / causerie / exercices pratiques et apprentissage de chants de banquet présentera l’essence de ce rituel très apprécié en Géorgie. Ce stage mettra en lumière par la pratique les principes qui sous-tendent le supra :

– la parole explicite
– l’écoute collective
– la bienveillance et la mise en valeur de la dignité
– la place du chant dans le supra

Nous aborderons les gestes clés et également la pertinence de ce rituel en dehors de la Géorgie. Nous nous poserons la question : comment pouvons-nous emmener l’essence et les valeurs du supra dans nos vies


LE SUPRA GEORGIEN

Le Supra est un microcosme de la vie rituelle géorgienne. Il est un repas sacré structuré dans lequel les valeurs humaines les plus précieuses et essentielles sont verbalisées, partagées par les personnes présentes, et envoyées comme des bénédictions collectives dans le monde.
 
Bien que le mot « supra » évoque souvent d’énormes banquets et des occasions spéciales, rien de complexe n’est en fait nécessaire : deux personnes ou plus, un peu de nourriture, et une boisson provenant de raisins (habituellement du vin, parfois jus de raisin ou de cognac). Comme le disent les Géorgiens, la priorité du supra n’est pas la nourriture et la boisson, elle est l’amour, l’amitié, la beauté de la nature, nos parents, nos sœurs et nos frères, nos ancêtres et tout ce qui donne à nos vies leur richesse.
 
Comme tous les rituels, le supra a ses « règles » qui le distinguent de la vie quotidienne ou des repas non rituels. Tout d’abord, aucune déclaration blessante ou agressive ne sera faite. L’humour est le bienvenu, mais la dérision est tout à fait inappropriée. On peut déplorer le fait que les guerres et les conflits soient en cours dans le monde, mais le supra n’est pas l’endroit pour les pointer du doigt, régler des comptes ou faire des accusations. Il est un espace \ressourcement, pour faire ce qui est le plus noble en nous pleinement présents et actifs dans l’instant.
 
Le « Tamada », ou maitre des cérémonies, conduit le supra en choisissant les thèmes des toasts qui donnent au repas sa structure et son rythme. Traditionnellement, seul le Tamada lance les toasts. Il peut commencer un toast à l’amour par exemple. Ensuite, tout le monde à la table qui le souhaite peut continuer le toast, mais sans changer le thème général. Idéalement, la personne suivante va ajouter une nouvelle dimension ou saveur au sujet qui a été donné. En théorie, toute personne à la table parlera sur chaque sujet, bien que les commentaires puissent être très brefs. Quand tous ceux qui le souhaitent ont parlé sur le sujet annoncé, il est de tradition de chanter une chanson qui capture l’essence du toast qui vient d’être fait. Il est toujours possible de demander la permission du Tamada pour lancer un toast particulier.
 
Le Tamada se laisse inspirer par les gens à la table et laisse venir à lui les mots qui vont progressivement amener les gens à s’ouvrir et à partager leurs pensées et leurs sentiments les plus intimes. Comme le repas progresse, les paroles prononcées deviennent de plus en plus profondes. Dans cet espace rituel, les gens se sentent libres de laisser les émotions venir à la surface.
 
Le Supra peut également être un espace de guérison. Dans ce stimulant contexte favorable, les personnes en litige trouvent souvent les mots pour faire amende honorable à l’autre et laisser l’hostilité être transformée avec compréhension. Tous les invités au supra offrent collectivement et respectueusement de l’espace pour donner à celui qui parle toutes les occasions de s’exprimer, témoignant de ce déploiement de valeurs universelles à travers les paroles de chacun.
 
Lorsque le Supra tire à sa fin, le Tamada bénit « le toit » qui a permis que le rassemblement ait lieu, ainsi que l’hôte du supra, et demande la bénédiction et la protection de Dieu pour tous. Quelqu’un à la table portera alors spontanément un toast au Tamada, en le remerciant pour la réalisation du rituel avec la grâce et l’amour. Quand tout le monde qui souhaite le faire a remercié le Tamada, le supra est terminé.

 


9h30 début atelier, 17h30 fin de l’atelier.

Le soir, préparation et repas rituel dans la suite de l’atelier du jour.


Le lieu : Anouskan : 1 rue ste marie des terreaux, 69001 Lyon.


cout de l’atelier :

Cout pédagogique, nourriture par un traiteur : 95€


Sentez vous libre de contacter Franck Kane pour les aspects pédagogiques et Stéphane Lovato, pour les aspects logistiques.

Frank Kane : + 33 6 27 49 05 85

kane.frank@gmail.com

Stéphane Lovato : +33 6 26 85 87 86